Le ghosting : le comprendre et le surmonter

Vous avez peut-être vu passer ce terme récemment, on peut le lire de plus en plus fréquemment sur la toile. Le mot « ghosting » est en effet venu caractériser un comportement que de nombreuses personnes ont pu subir. On parle de ghosting lorsque quelqu’un ne donne plus de nouvelle du jour au lendemain, sans qu’il ait donné une quelconque explication. Cela peut arriver dans le cadre d’une relation amicale mais également dans une relation amoureuse. Celle-ci se passe bien et le lendemain brutalement, le partenaire disparait. Ce qui semblait pour l’autre être une belle histoire, sans problèmes et prometteuse pour l’avenir devient en un claquement de doigt un souvenir. Quel profil peut agir de telle sorte ? Comment repérer une personne capable de ghoster son partenaire ? Quelle attitude adopter face à une telle situation ? Ce sont autant de questions qui se posent pour une victime de ghosting.

Définition du ghosting

Venant du mot anglais ghost signifiant fantôme, le terme ghosting désigne une action de disparaitre sans avoir pris la peine de s’expliquer auprès de son ou sa partenaire. Sans être morte, la personne laisse en suspens derrière elle une relation entamée.

A lire en complément : Quel bijou offrir à sa partenaire ?

Grâce à l’émergence des portables et des réseaux sociaux, la communication s’est largement amplifiée et a modifié nos façons de créer des liens. S’il est plus facile de rencontrer de nouvelles personnes en un toucher d’écran, il est en revanche plus simple aussi de voir celles-ci disparaitre. Les gens rentrent facilement dans nos vies et ils en ressortent de la même façon. Etre célibataire n’apparait plus comme une menace pour beaucoup puisque les applications de rencontre favorisent les relations et les chances de trouver un nouveau partenaire rapidement. Il est donc peu surprenant que les témoignages à propos de ghosting se sont multipliés ces dernières années.

Quel est le profil du ghosteur ?

Si l’on parle de ghosting, il faut bien sûr aborder la question de la personne qui adopte ce comportement.

A découvrir également : Les problèmes de couple dans le monde

On peut d’abord noter que ce type de profil correspond à une personne donnant une importance particulière à la séduction. Le ghosteur, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme, prend du plaisir dans l’étape de la séduction. C’est lorsqu’une rencontre se fait et que la découverte de l’autre se joue que le ghosteur trouve sa place. Ce dernier a plus de plaisir à séduire qu’à aimer ou à s’engager dans une relation. Il a donc tendance à enchaîner les relations, tout en disparaissant de sa relation précédente à chaque nouvelle rencontre.

On peut penser aussi que les ghosteurs ne veulent pas assumer leurs choix. Stopper une relation est difficile et demande du courage. La rupture apparait pour ces personnes comme une source de conflit et de difficultés dont ils estiment ne pas avoir à s’encombrer. Le ghosteur préfère alors éviter d’avoir à se retrouver face à lui-même, il préfère fuir et jouer l’amnésique. D’autres histoires séduisantes l’attendent et il n’a pas le temps, l’envie et l’énergie de respecter les émotions de l’autre.

Le ghosteur peut être également une personne qui redoute avec virulence l’abandon. Comme toute personne ayant cette peur, le ghosteur va prendre les devants et quitter son ou sa partenaire avec qu’il ou elle ne la quitte. La peur d’être abonné et de ressentir la douleur qui accompagne ce sentiment est tellement importante qu’elle interagit sur la gestion des relations.

Le but du ghosting n’est donc pas de faire souffrir l’autre. C’est à l’inverse une peur personnelle qui fait oublier ce que peut ressentir l’autre. Le ghosteur cherche à se protéger d’une souffrance potentielle. En prenant le contrôle, il a l’impression que rien ne peut lui échapper et qu’il est maître de son destin. Si la peur de l’abandon reprend le dessus, il ne peut que prendre la fuite. Il suffit que les sentiments pour le partenaire le rende vulnérable pour que la seule sortie possible soit l’évitement.

Le cas du pervers narcissique

Le ghosting l’arme des pervers narcissiques ? Par cette notion de contrôle évoquée précédemment, le profil du pervers narcissique est facilement associé au ghosting. La volonté de contrôler les choses, des sentiments à l’image, rappelle naturellement certains traits du pervers narcissique. Ces derniers placent au-dessus de tout, leurs émotions et leurs désirs. Ce qui ne va pas dans leur sens se voit donc écarté sans soucis. Quelqu’un de malléable et qui se laissera faire ne fera que faciliter la tâche au pervers narcissique. Centré sur ce qu’il ressent, il ne se soucie pas de ce que l’autre peut vivre émotionnellement de son côté. Une personne ayant un manque de confiance en elle sera par ailleurs une partenaire idéale pour répondre aux exigences du pervers narcissique.

Un pervers narcissique ne voudra pas perdre le contrôle et mettra toujours en place ce qui le mettra à l’aise, sans remettre en question ses propres problématiques. A l’inverse, son ou sa partenaire devra apprendre à affirmer sa position et à ne plus dépendre de la volonté d’une personne qui lui fait du mal. Une personne dépendante-affective est une cible parfaite pour un pervers narcissique. Celui-ci a ainsi toute la place pour contrôler la relation et agir comme bon lui semble, étant donné que l’autre n’ose rien faire de peur de le perdre. Plus que le pervers narcissique, c’est avant tout la relation qui pose problème.

Comment surmonter le ghosting ?

Si vous êtes victime de ghosting, il vous faudra bien sûr du temps pour accepter de passer à autre chose. Il vous faudra comprendre également que vous n’êtes pas la cause directe de cet abandon. Ghoster quelqu’un est une fuite, une incapacité à assumer son choix. Vous n’êtes donc pas responsable de cela.

Cependant, cette expérience est l’occasion de faire un bilan personnel. Qu’est-ce qui a pu vous faire du mal dans cette relation ? Quelles sont les comportements que vous ne souhaitez plus accepter ? Si vous souffrez de dépendance affective, il est aussi temps de travailler sur votre estime personnelle et de reprendre confiance. En ne dépendant plus de quelqu’un, vous serez capable de dire non à ce qui vous fait du mal. Vous ne vous laisserez pas contrôler pendant longtemps par quelqu’un. Et surtout, vous souffrirez moins lors d’une séparation, qu’elle soit due à un ghosting ou non.

Show Buttons
Hide Buttons